Douleur aux pieds et orthésiste!

fasciite plantaire

« Monsieur l’orthésiste j’ai des douleurs aux pieds », lui dit-elle…

 

Parfois, non sans peine, une patiente s’exclame de douleur en parlant de ses ou de son talon. En toute honnêteté, j’ai utilisé le genre féminin pour décrire le client, car plus souvent qu’autrement, la femme en souffre davantage. En général, son pied est souvent plus creux, donc plus arqué, ce qui fait que sa surface de contact avec le sol ou sa chaussure est moindre. Évidemment, l’homme aussi peut en souffrir, mais le port d’une chaussure souvent plus adéquate minimise l’impact de son type de pied.

« Monsieur l’orthésiste, j’ai toujours porté des chaussures à 300$ »

 

Encore une fois, la femme sera la plus fervente de ce genre de remarque. Un soulier de grande marque et jugé de grande qualité n’est pas nécessairement un soulier adéquat. Le bon soulier se rapproche du type « sabot de bonne soeur », et oui, la chaussure noire en cuir, 6 oeillets, lacée, dont le talon est d’une hauteur de 1/ 2 ” à 1”. Examinons ses caractéristiques.

 

  1. La rigidité limite les tensions sur les structures osseuses du pied. Lors du déroulement du pied, la semelle rigide et au devant plutôt cambré permet au pied de ménager ses efforts en absorbant les contraintes à sa place. Le cuir, de par sa solidité, limite la déformation des dizaines de petites articulations qui composent le pied dans son ensemble de même que la flexion excessives des orteils. De plus, elle évite le renversement du pied vers l’extérieur en le gardant au neutre.

 

  1. Les lacets et les fameux oeillets ! Une chaussure dont l’ajustement passe par un laçage peut être ajustée en largeur. (les velcros peuvent aussi avoir cet effet). En rapprochant les deux côtés de la chaussure, cela a pour résultat de supporter les structures, allégeant la pression à l’avant pied et au talon. Plus la chaussure sera ajustée, plus la paroi interne supportera l’arche, meilleur sera réparti la charge.

 

  1. Un talon moins d’un pouce S.V.P. Un talon trop haut accentue la pression et la déformation de l’avant pied. Il est évident que cet problématique s’adresse rarement à l’homme. En augmentant la pression aux têtes métatarsiennes (la plante du pied) le coussinet adipeux se retrouve en surcharge. Cela entraîne son altération. Par ailleurs, l’arche transverse, (courbe naturelle passant du petit orteil au gros) se retrouve aussi en position de mise en tension excessive. La courbe s’atténue lentement augmentant le risque de douleur à l’avant-pied, de callosités, d’affaissement pouvant causer des pincements aux nerfs, de même que l’aggravation de l’hallux valgus (oignon).

 

Moins cité, la hauteur du talon accentue aussi l’inversion (soit le renversement vers l’extérieur). Essayez-le ! Plus vous pointerez le pied en position debout, plus la cheville aura tendance à dévier vers l’extérieur. Cela peut aussi être le cas de nombreuses entorses.

 

« Que dois-je faire monsieur l’orthésiste? »

 

Porter une chaussure adéquate, ayant les caractéristique d’un soulier sobre, des espadrilles et quelques choses dans vos pieds le soir. Une orthèse plantaire préventive est une solution efficace. Prévenir au lieu de guérir devrait être la norme d’une personne qui tient à sa santé. Et de grâce, restez dans votre poids santé…. Explications lors d’un autre rendez-vous.